runningtest

Salomon Ultra Glide

Il y a du changement chez Salomon
Et ça fait du bien aux pieds ! Salomon nous a plutôt habitués à des chaussures avec peu d’amorties, avec pas mal de dynamisme, mais pas toujours confortable pour des longues distances. Et puis on s’appelle pas tous D’Haene ou Jornet

Je me rappelle de l’état de mes pieds après l’UTMB avec mes S-Lab SENSE 3 ultra SG, et même si j’adorais ces chaussures, j’ai compris qu’elles n’étaient pas faites pour faire autant de kilomètres avec moi.

Aujourd’hui j’ai la chance découvrir les nouveaux modèles de cette marque car c’est devenu mon client : je travaille pour une agence communication mais je suis intégré dans les locaux de Salomon pour réaliser leurs campagnes. Je vais donc essayer de rester objectif même si j’ai le job de mes rêves pour une marque que j’adore, dans une ville magnifique. ça va être chaud…

LE TEST
Je cours depuis environ un mois avec cette chaussure qui est complement nouvelle dans la gamme et qui va faire parler je pense. L’âge de mes articulations (44 ans) et le nombre de kilomètres parcourus (environ 2500 km par an) me font plutôt aller vers des chaussures avec un certain amorti, j’ai longtemps couru avec les Cascadia de chez Brooks et sur route je cours depuis septembre dernier avec des Hoka Clifton 7, ça permet de me ménager et continuer à faire autant de kilomètres sans blessure.

Sur les Ultra Glide je retrouvais le confort ET le dynamisme, grâce à une conception complètement nouvelle pour la marque, plus tournée vers une utilisation Ultra, à mon avis et moins élitiste.

CONFORT et DYNAMIQUE
Avec la Ultra Glide, on reste sur un drop de 6mm, mais avec une hauteur du talon de 38.2 mm ( 26.8 pour la SLab Ultra3 en comparaison) mais je n’ai pas eu la sensation d’être « haut » et de me tordre les chevilles dans les parties techniques, bien au contraire. Le chausson plus « classique » avec une vraie languette participe au confort.
Sur ce modèle, le Quicklace à la bonne longueur, pas besoin de le caler dans la pochette, et il permet de bien serrer la chaussure, sans avec cette sensation de couper la circulation sanguine que j’ai avec les SLAB ULTRA 3.

La forme rocker, c’est-à-dire l’avant un peu courbé, comme des skis, donne envie de courir sur l’avant et favorise le déroulé naturel du pied. C’est donc une chaussure dynamique et qui va donner envie de lâcher les chevaux.

La toe box est un plus large que sur les autres modèles de la marque, ce qui prouvent leur volonté de donner du confort.

Coté semelle, c’est un Contagrip classique qui pourrait être plus accrocheuse si vous allez souvent dans des sentiers gras mais elle fait bien le job.

En conclusion, pour moi, c’est vraiment une chaussure qui va vous accompagner sur des longues distances mais qui séduira aussi des coureurs qui ont besoin de confort même sur petites distances ou des routards qui veulent se mettre doucement au trail-running.

Pour le moment je n’ai couru que 150km environ, je ferai donc des updates au niveau de sa durée de vie entre autre.

Plus de détails sur le site de Salomon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *