cycling

Eroica 2013

J’ai découvert il y a 6 ans l’Eroica qui est LA cyclotouriste vintage organisée depuis 1997 dans le petit village de Gaiole in Chianti, et cette année j’ai eu la chance d’être invité par Le Coq Sportif pour une prise de vues. Environ 5000 participants venant de plus de 25 pays différents, viennent pour rouler sur les “Strada Bianca” typiques de la région de Toscane.

Arrivés avec l’équipe de Le Coq Sportif, nous prenons part au diner d’avant course où se mélangent des anciens champions comme Éric Zabel, les copains hipsters de Juliet Elliott, le créateur du redhook, les organisateurs de l’Eroica et bien sur tous les participants de tous les pays qui rendent la soirée festive et font couler le Chianti pour accompagner le cochon, la charcuterie, les haricots blancs etc.…

Lever 5h30, petit déj costaud, prendre le vélo prêté par l’organisation, faire réparer le câble de frein qui lâche au premier coup de frein et à 7h on se retrouve tous sur la ligne de départ avec Karl et toute l’équipe de Le Coq Sportif qui prennent part à la rando de 75 km avec nous. Le circuit débute par une route dans la campagne vallonnée et rapidement le premier chemin blanc apparaît. Le circuit n’est jamais plat et en haut de chaque montée, on découvre le paysage de la Toscane avec ses vignes, ses maisons et on repart. De petits chemins en petites routes, on traverse de magnifiques villages ou l’ont à juste envie de s’arrêter pour quelques heures à siroter du vin frais en terrasse.

Accompagnés de 2 photographes sur leurs motos, on arrive au premier ravito où je goute au raisin de la région surtout aux fameuses tartines de pain et de Chianti ! À chaque arrêt, on discute, on prend des photos avec des gens qui nous prennent pour des “vedettes”, et on profite des vues magnifiques. Deuxième ravito après une belle montée sur route et on a droit à une tartine d’huile d’olive accompagnée d’une grosse rondelle de sifflard et un verre de Chianti pour faire glisser tout ça. Sauf que juste après pour éliminer ce petit amuse-bouche, une belle bosse sur de la terre humide et qui rend pas vraiment toute l’énergie que l’on dépense… Mais en haut, après un beau sprint contre (derrière) le Karlito, on a droit au dernier ravito avec une vue imprenable et une dernière tartine de Chianti avant de tomber dans la dernière descente qui nous emmène à Gaiole.

Cette randonnée est un véritable monument de par sa difficulté, ses paysages et la chaleur des bénévoles. Je vous conseille vraiment de participer à cet événement exceptionnel au moins une fois. Un grand merci à Le Coq Sportif, Cyril, Marco et Waiting for The Sun.

eroica-2013-02 eroica-2013-03 eroica-2013-04 eroica-2013-05 eroica-2013-06 eroica-2013-07 eroica-2013-08 eroica-2013-09 eroica-2013-10 eroica-2013-11 eroica-2013-12 eroica-2013-13 eroica-2013-14 eroica-2013-15
eroica-2013-01

One comment

  1. Merci pour ce reportage et ces belles images. Pour être allé plusieurs fois en vacances entre Greve, Rada et Sienne, je ressens de suite cette atmosphère unique entre visions et senteurs magiques. Des footings torse nu sans croiser personne, dans la chaleur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *