cycling

Gravel Origins

Le Roc d’Azur c’est LE rendez-vous des passionnés de vélo tout terrain en France et c’est logiquement, que depuis 3 ans des épreuves Gravel ont été crées. Il y a 2 ans j’avais participé au Gravel Roc qui est une course sur un parcours assez cassant, voir un peu trop technique pour du gravel. Cette année j’ai eu l’occasion de prendre le départ de la gravel Origins, une rando sur 2 jours, une nuit en bivouac et une façon de découvrir l’arrière-pays de Fréjus en prenant un peu plus son temps.

Et c’est avec toute l’équipe de Triban, la marque de cyclotourisme/gravel de Décathlon que j’ai profité des 270 km pour environ 5000 mètres de dénivelé. Nous en avons profité pour tester un nouveau modèle, le GRVL 120 qui sortira en février, un monoplateau simple et robuste, avec une belle peinture vert kaki mât, ainsi que des jerseys et des vestes en mérinos que vous voyez sur les photos.

Jour #1
Départ à la frontale et on trouve rapidement des chemins typiques de la région avec poussière et caillou, comme on les aime. Il fait vite chaud et en plein mois d’octobre on est déjà en jersey court ouvert, le plaisir de rouler dans le Sud… La piste monte et descend, on roule en groupe sans regarder le chrono, le plaisir de rouler ensemble sans objectif d’horaire me permet de profiter à 100% des paysages. Les kilomètres passent tranquillement, il y a des barrières horaires par sécurité mais nous ne nous mettons pas la pression. Les ravitos arrivent aux bons moments, bien fournis en tartine de tapenade et autres produits de la région. Les bénévoles nous accueillent chaleureusement et pour une fois il n’y a pas de bousculade devant la table, chacun prend son temps. Nous en profitons pour faire pas mal de photos et pour discuter car nous nous connaissons sans avoir vraiment eu le temps de rouler tous ensemble. Au bout de 7 heures nous finissons la première journée avec 120 km au compteur. Le repas du soir est l’occasion de retrouver d’autres participants qui ont été plus rapides et de diner tous ensemble, et évidemment de parler roues, rayons, développements et projets.

Jour #2
Aujourd’hui, c’est 150 km qui nous attendent pour revenir à notre point de départ, sous un soleil un peu voilé mais avec toujours une température idéale, qui me fait regretter de ne pas vivre sous la Loire… Après 2 cafés les yeux se décollent et les jambes tournent sur une route déserte au milieu du paysage qui nous oblige souvent à stopper pour immortaliser la scène. Les photographes de Triban qui nous suivent se donnent donne à cœur joie, les décors sont parfaits. Après les rives du lac de Sainte-Croix où nous avons dormis, nous longeons les gorges du Verdon, sur une route qui grimpe doucement. Les paysages sont magnifiques et nous n’en perdons pas une miette dans ce rythme de cyclotouriste.

La journée continue et la route aussi, un peu trop à notre gout. Pas de chemins depuis trop longtemps et parfois quelques passages sur des routes sans grand intérêt. En discutant avec les bénévoles j’apprends que la route se trouve entre deux terrains militaires où il est impossible de rouler. Dommage car nous ferons environ 110 km de route le deuxième jour et nous finirons par un trop court passage dans le massif de l’Esterel assez cassant qui nous vaudra une crevaison. Nous arrivons un peu décu par ce choix de l’organisation mais l’important était de profiter de ce moment tous ensemble et ça, on en a bien profité.

Un énorme merci à l’équipe de Triban pour son accueil et son ambiance familial, on repart quand vous voulez.

Laisser un commentaire