running

Pandathlon

D’habitude, je cours pour découvrir un paysage, une région ou dans un esprit de compétition. Pour la première fois j’ai couru pour une bonne cause, celle de du lynx boréal, grâce à WWF France qui m’a invité à découvrir le Pandathlon et à y participer.

Depuis neuf ans WWF France organise un événement sportif et éco-conçu, sur un week-end, et chaque année une cause animale est défendue, les équipes doivent soulever des fonds avant le jour J, qui serviront la défense d’une espèce en danger. Depuis 2 ans le Pandathlon se déroule à l’Alpe d’Huez et sert à comprendre et protéger le lynx Boréal, une espèce réduite à une centaine d’animaux en France.

Pour cette expérience j’étais accompagné de 2 équipiers de première classe : Amandine, une sportive du Nord de la France, créatrice des sites Dine & Move et de Race Pack. Mais aussi de Matthieu Tordeur, le plus jeune explorateur au monde et le premier français à rallier le pôle Sud en solitaire, sans assistance et en autonomie totale. Rien que ça… Comme les 83 autres équipes, nous avons récolté des fonds pendant 1 mois avant le Pandathlon, en mobilisant nos communautés et nos amis, au total toutes les équipes ont récolté plus de 98 000 euros !


Quant à l’épreuve en elle-même, c’est une course d’orientation, le but est de récupérer un maximum de balises disséminées dans la nature, en un temps imparti, nous étions équipés d’une carte et c’est tout. À nous de déterminer le trajet et la stratégie pour aller le plus vite possible et remporter le maximum de points. Certaines balises sont perdues dans la montagne et il faut juste poinçonner notre carte, mais d’autres balises sont des épreuves physiques ou de connaissance sur le lynx.


À la fin de la journée, nous avons parcouru plus de 25 km sur des pentes bien raides et des chemins de montagnes entre les lacs de l’alpage. Au final nous nous sommes bien pris au jeu et nous courions de plus en plus vite pour récupérer le plus de balises possible. Cet évènement est assez atypique mais devrait servir d’exemple car il y a de plus en plus des courses, toujours plus chères et parfois dans un esprit de compétitivité exacerbée, qui gâche un peu l’ambiance. Ici pas de compet, le jour J mais une envie de récolter des dons pour une bonne cause et de rencontrer des amoureux de nature pendant une épreuve sportive à la portée de tous.

Laisser un commentaire