le Chemin de Stevenson

Se faire réveiller par le bruit des oiseaux, la lumière du jour, la rosée. Se lever, faire un café, s’étirer. Muscles endoloris. Yeux gonflés. Regarder le soleil se lever, me réchauffer, sécher mes vêtements. Manger, boire. Il est 6h.

Je plie mes affaires, les compacte, les case dans mon sac, je fais le plein des gourdes. Je regarde la carte, me fixe un objectif à atteindre pour la mi-journée. Je finis mon café, je serre mes lacets, il est 7h, je reprends le chemin Stevenson. Cela fait 4 jours que je suis le GR70 au départ d’Alès et en direction du Puy-en-Velay, il me reste 48km et je ne dois pas rater mon train, le dernier de la journée vers Paris. J’ai presque 200km dans les jambes.

Cela fait 2 ans que je regarde le tracé de cette randonnée. C’est un classique, elle fait référence au parcours effectué par l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson, à travers les Cévennes, le mont Lozère, le Gévaudan et le Velay, en compagnie d’une ânesse. Stevenson est l’auteur du roman « L’Île au trésor » (1883), et d’une nouvelle « L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde » (1886). Le tracé fait 272km mais je n’ai pas le temps de le faire en intégralité, je dois emprunter des variantes pour réduire a environ 240km. Je vais notamment éviter Florac et gagner 25km en prenant le GR72.

Je fais cette rando-course pour préparer un ultra-Trail dans le Colorado, la Leadville, une course de 100 miles (168km). Mon but est de courir au maximum, à des allures assez lentes et de faire des grosses journées pour habituer mon corps à un effort long. Pour pouvoir courir au maximum, j’ai besoin d’avoir un sac le plus léger possible, mais je veux pouvoir dormir où je veux et quand je veux, donc être autonome en alimentation et en eau. Les régions traversées sont bien alimentées en eaux, j’ai trouvé des fontaines et des sources très régulièrement, mais à cause des fortes chaleurs ce week-end là (plus de 30° le samedi) je préfère avoir toujours au moins 2 litres d’eau. Cela alourdit considérablement mon sac mais je ne veux pas prendre le risque d’avoir un coup de chaud. Une fois les gourdes remplies, mon sac avoisine les 8kg.

Autre avantage, le chemin Stevenson traverse régulièrement des villages où il est possible de se ravitailler, pas besoin de transporter trop d’aliments, je suis parti avec 3 plats et 3 petits dej lyophilisés, quelques fruits secs et des noisettes. Le midi et le soir, je prévoyais du pain, des fruits et des légumes pour compléter. Le midi je m’arrangeais d’une pause au bord des nombreuses rivières pour me baigner et le soir je dormais dans des camping municipaux très bon marché, je devais absolument avoir de l’eau et une bonne douche avec la chaleur que j’ai encaissé pendant les 4 jours. Il possible de faire ce tracé en dormant dans des gîtes, de manger dans des auberges et d’être encore plus léger mais dans un souci d’économie et de liberté, j’ai préféré le faire en autonomie.

jour 0
gare de Alès > lieu-dit La Cabane = 9km

jour 1
la Cabane > Cassagnas = 59km

jour 2
Cassagnas > Chasseradès = 57km

jour 3
Chasseradès > Le Bouchet St-Nicolas = 67km

jour 4
Le Bouchet St-Nicolas > Le Puy-en-Velay = 47km

MON SAC :
-Sac Osprey 18L
-Matelas Sea to Summit Ultra Light 395gr
-Duvet Sea to Summit Spark II 390gr
-bruleur MSR Pocket Rocket 73gr
-popote
-cartouche gaz Primus
-bivy sac de secours SOL 108 gr
-batterie (trop lourde !)
-cuillère/couteau
-frontale Petzl 86gr
-trousse de secours
-gobelet
-vêtements (coupe vent+micro doudoune EIDER)
-tee-shirt et caleçon de rechange
-3 repas et 3 petits dej lyophilisés
-un livre

Étiquettes : ,
Previous Post Next Post

Comments

Add Your Comment
  1. Répondre

    Bravo Yann ! Un beau chemin…

    • Big Chief
    • 9 juin 2017
    Répondre

    Top! J’en ai fait une partie l’anne derniere en marchant et c’est magnifiaue. Encore bravo pour l’exploit!!!

    Max

    • Eric
    • 15 juin 2017
    Répondre

    Bonjour Yann,
    J’ai même projet mais en 5 ou 6j, en courant le plus que je peux, du coup tu n’avais pas de tente?

      • yann
      • 16 juin 2017
      Répondre

      Salut Eric. Non pas de tente, je savais que la météo serait excellente, du coup j’ai juste pris duvet, matelas et bivy sac qui protège bien du vent ou de l’humidité. J’ai choisi de dormir laplupart en camping histoire d’etre sur de bien pouvoir me laver correctement vu la chaleur et boire au max. Tu peux te poser dans des endroits sauvages sympa et il y a de l’eau a de nombreux endroits. J’espere que je réponds bien a ta question.

        • Eric
        • 27 juillet 2017
        Répondre

        Merci pour ta réponse, une petite entorse il ya qq jours m’empêche de faire ce périple à pieds, du coup je partirais à VTT…
        Bonne course pour la Leadville!
        Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *