La Caussenarde

Le royaume du single track, la fête des petits sentiers.
J’avais rendez-vous le 4 juin dernier, au Parc de la Victoire à MILLAU, pour la 28éme Caussenarde. 80km à travers le Parc Naturel Régional des Grands Causses. Yann, un ami passionné de vélo tout terrain, avait réussi à réunir 15 de ses potes et à les convaincre de sillonner les chemins sur le soleil. Parmi les 5 formats de rando, nous sommes 3 à choisir le 80km, avec la possibilité de bifurquer sur le 100km si la forme est avec nous.

Une longue montée sur le bitume et après c’est le bonheur du tout terrain : petits chemins entre les haies, descentes techniques, d’autres plus roulantes, des côtes glissantes… L’ambiance est cool, on joue pas des coudes, on se fait politesses. Y en a toujours 2 ou 3 qui se prennent au sérieux, mais ils passent vite et on préfère regarder le paysage. La chaleur monte et les kilomètres s’enchainent. On arrive vite au ravitaillement de St-André de Vézine au 42ème kilomètre. Je connais cet endroit, c’est un des ravito du Marathon des Burons, mais aujourd’hui c’est ici que l’on doit décider si on rentre vers Millau et faire 80km. Ou si l’on continue un peu vers le bout du Causse pour finir avec 100km au compteur. La décision est vite prise, on a envie de profiter au maximum de cette journée. « On s’est pas tapé 7 heures de route pour faire seulement 80 bornes ! » comme dirait Axel

La boucle est roulante, les paysages sont magnifiques, c’est du pur plaisir. Au bout du chemin, on se croirais dans le Colorado (que je ne connais pas encore) et les vautours tournent au-dessus de nous. Certains viennent planer devant nous et l’on prend conscience de leur envergure, jusqu’a 2m70. On repasse à St-André de Vézine avant de poursuivre vers les 40 derniers kilomètres. On traverse des petits villages de pierre quasiment vide. Les villageois sont surpris de nous voir nous démener, dans cette chaleur, sur nos gros vélos et nous encouragent avec leur accent et leurs bons mots.

Après un dernier coup de cul bien raide, on glisse vers Millau, avec juste une petit pause sous des cerisiers, pour déguster de fruits bien mûrs. Comme moi… Après 100 bornes, je suis à point pour déguster une bière bien fraiche avec Franck et Yann, sous les platanes du parc de la Victoire. À la vôtre !

Previous Post Next Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *